Pratiques économiques et socio-culturelles des Mexicains à Montréal : une étude exploratoire de l’espace transnational Mexique-Montréal

Pratiques économiques et socio-culturelles des Mexicains à Montréal : une étude exploratoire de l’espace transnational Mexique-Montréal

Pratiques économiques et socio-culturelles des Mexicains à Montréal : une étude exploratoire de l’espace transnational Mexique-Montréal

Pratiques économiques et socio-culturelles des Mexicains à Montréal : une étude exploratoire de l’espace transnational Mexique-Montréals

| Ajouter

Référence bibliographique [10909]

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«Ce mémoire de maîtrise présente les résultats d’une recherche exploratoire sur la migration mexicaine à Montréal. Les immigrants mexicains ont attiré l’attention de plusieurs chercheurs et théoriciens de la migration internationale en raison de leur capacité d’organisation et d’apport au développement local de leurs municipalités de départ. Rédigé dans une perspective géographique, ce mémoire présente une radiographie de l’état de consolidation de l’espace transnational Mexique - Montréal.» (p. xi)

Questions/Hypothèses :
«La consultation de sources documentaires nous a permis de constater l’inexistence d’études qui rendent compte des relations spatiales, économiques et sociales des Mexicains établis à Montréal. Ceci nous a amené à poser les deux questions de recherche suivantes: [1] Quelles sont les pratiques économiques et socioculturelles du groupe de Mexicains résidant dans la région de Montréal? [2] Quels sont les rapports de ce groupe avec le territoire d’origine? Notre étude est partie de l’hypothèse de travail que les Mexicains résidant à Montréal mettent en œuvre des modèles d’organisation orientés vers le renforcement des relations avec leurs communautés d’origine et soutenus par des formes d’entraide développées dans le milieu d’accueil.» (p. 41-42)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
Notre «[…] échantillon [est] structuré en trois groupes: les professionnels qui avaient réussi leur intégration au marché du travail, les entrepreneurs et les réfugiés. Un quatrième groupe - institutions et organisations - a été créé ayant pour but la connaissance du rôle du gouvernement mexicain dans l’intégration des immigrants. Avec l’appui du consulat du Mexique à Montréal et d’un centre d’accueil d’immigrants fréquenté par de nouveaux arrivants mexicains nous avons pu choisir et contacter les répondants les plus appropriés pour ces entrevues. Nous avons fait 20 entrevues entre juin 2010 et février 2011». (p. 44)

Instruments :
Guide d’entretien

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


«Notre échange auprès de vingt interviewés a permis de constater que les efforts d’organisation de cette collectivité d’immigrants ont été présents depuis plusieurs années, bien qu’il existe certaines contraintes au renforcement de la solidarité à l’intérieur de ce groupe. À Montréal, les liens d’entraide de cette collectivité traversent une étape de consolidation et l’espace transnational qui en découle reste encore dans une phase de construction.» (p. xi) «Deux répondants ayant exprimé un haut niveau d’intégration à la société québécoise, disent avoir remarqué lors de la naissance de leurs enfants combien ils s’étaient distanciés de ces pratiques culturelles dont la langue, les croyances et la fierté nationale. Ils affirment avoir ressenti un besoin de retour aux pratiques culturelles mexicaines et de les léguer aux enfants. La présence des enfants semble renvoyer les parents à la pratique culturelle de leurs ancêtres et les amènent à reproduire le modèle culturel de leurs lieux d’origine. […] Les Mexicains installés à Montréal conservent des liens avec leurs familles et amis au Mexique. Le contact avec leurs parents est permanent.» (p. 136-137)