Les filles sur le chemin de l’enseignement supérieur en Afrique subsaharienne : analyse de leurs trajectoires, représentations sociales de l’école et résilience à travers leurs récits biographiques

Les filles sur le chemin de l’enseignement supérieur en Afrique subsaharienne : analyse de leurs trajectoires, représentations sociales de l’école et résilience à travers leurs récits biographiques

Les filles sur le chemin de l’enseignement supérieur en Afrique subsaharienne : analyse de leurs trajectoires, représentations sociales de l’école et résilience à travers leurs récits biographiques

Les filles sur le chemin de l’enseignement supérieur en Afrique subsaharienne : analyse de leurs trajectoires, représentations sociales de l’école et résilience à travers leurs récits biographiquess

| Ajouter

Référence bibliographique [10805]

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«Le propos de notre recherche est de comprendre le vécu de la scolarisation des filles en Afrique subsaharienne à travers l’analyse de leurs récits biographiques.» (p. iii)

Questions/Hypothèses :
«Cette recherche porte sur trois questions à propos des filles dans l’enseignement supérieur en Afrique subsaharienne: (1) Quelles trajectoires suivent les filles en Afrique subsaharienne pour devenir des étudiantes universitaires? (2) Quel rôle jouent les représentations sociales et la résilience dans le vécu des filles pour atteindre le niveau universitaire? (3) En se fondant sur des récits biographiques fournis par des étudiantes universitaires subsahariennes, quels facteurs, de risque ou de protection, semblent déterminants pour réussir à atteindre le niveau universitaire?» (p. iii)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
«La recherche qualitative s’est déroulée entre 2002 et 2003 dans deux pays, le Togo et le Cameroun. Au total, 148 personnes ont participé à l’enquête. 126 sujets de sexe féminin, dont 125 étudiantes et une (1) fille qui a arrêté ses études au CE1; au moment de l’enquête, elle est vendeuse dans la rue. 22 étudiants ont produit des récits, ils ont participé aux entretiens de groupe et un (1) a participé à l’entretien d’explicitation pour produire un récit biographique. […] Pour les besoins de l’analyse dans le cadre de cette thèse, nous nous limitons aux 37 récits biographiques rédigés par les étudiantes et/ou retranscrits après les entretiens d’explicitation des étudiantes au Togo et au Cameroun.» (p. 113)

Instruments :
Questionnaire

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


«[N]ous avons tracé trois portraits-types d’étudiante. La trajectoire de chaque type d’étudiante met en présence et en interaction diverses variables sociologiques et individuelles: milieu socio-économique, milieu familial, contexte rural urbain, âge, obstacles, échecs, redoublements, succès. […] Chez les battantes, la scolarisation est vécue dans le sacrifice, la souffrance et l’impuissance. Chez les assistées, elle avance grâce à des contacts et un réseau d’opportunités. Chez les héritières, elle débute dans la tendre enfance et progresse rapidement. […] Les contextes, les lieux, les événements, l’âge et la fratrie affectent les trajectoires de différentes manières. […] L’entrée précoce à l’école, que l’on retrouve à la ville plutôt qu’à la campagne, est au nombre des facteurs de protection qui contribuent le plus à la scolarisation des filles au niveau universitaire. Un autre facteur de première importance est la scolarité des parents: les parents instruits ont de meilleures chances de voir leurs filles, des héritières, persévérer dans leurs études. Chez les battantes et les assistées, les facteurs de protection individuels sont décisifs: avec relativement peu de moyens financiers et d’appui familial, ces filles doivent se débrouiller et concevoir des solutions inédites afin de triompher de l’adversité.» (p. iii-iv)