L’emploi du temps des personnes aînées au Québec

L’emploi du temps des personnes aînées au Québec

L’emploi du temps des personnes aînées au Québec

L’emploi du temps des personnes aînées au Québecs

| Ajouter

Référence bibliographique [10725]

Données sociodémographiques en bref, vol. 17, no 3, p. 8-13.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«Cet article dresse un portait [sic] de la situation des personnes aînées, soit celles âgées de 65 ans et plus, en regard de l’emploi du temps.» (p. 8)

Questions/Hypothèses :
«À quoi les personnes aînées consacrent-elles leur temps? Comment partagent-elles leur temps libre entre les loisirs actifs et passifs? En compagnie de qui celles-ci passent-elles leur temps libre? Qu’en est-il de la qualité des années passées à la retraite?» (p. 8)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
«La présente étude repose sur l’Enquête sociale générale (ESG) portant sur l’emploi du temps réalisée par Statistique Canada en 1986, 1992, 1998, 2005 et 2010 selon la méthode ‘budget-temps’.» (p. 8)

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


Selon l’auteure, «[l]ors de la transition travail-retraite, le temps libéré par l’arrêt des activités professionnelles est en grande partie reportée vers les activités de temps libre. […] Dans l’ensemble, l’emploi du temps des aînés a peu changé au cours des 25 dernières années. Néanmoins, trois changements notables sont survenus, soit une hausse de la participation et du temps alloué par les hommes aux activités domestiques, une diminution de la participation et du temps dédié par l’ensemble des aînés aux activités bénévoles et communautaires et une augmentation du temps consacré par ces derniers à l’écoute de la télévision.» (p. 13) À noter que «[l]e déclin du temps passé avec les collègues de travail se fait généralement au profit de celui passé en compagnie d’un conjoint ou d’une conjointe […]. Par ailleurs, le temps passé avec la famille et les amis occupe une place importante dans la vie des personnes retraitées. En effet, la famille et les amis constituent une source essentielle de contact et de soutien […]. De plus, les personnes âgées, n’étant pas uniquement bénéficiaires de l’aide prodiguée par les membres de la famille, offrent aussi leur aide à d’autres membres par le biais de la grand-parentalité par exemple […].» (p. 12)