Accès aux soins obstétricaux d’urgence au Mali : dépenses catastrophiques et conséquences au sein des ménages

Accès aux soins obstétricaux d’urgence au Mali : dépenses catastrophiques et conséquences au sein des ménages

Accès aux soins obstétricaux d’urgence au Mali : dépenses catastrophiques et conséquences au sein des ménages

Accès aux soins obstétricaux d’urgence au Mali : dépenses catastrophiques et conséquences au sein des ménagess

| Ajouter

Référence bibliographique [10453]

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«L’objectif de cette étude est d’examiner la prévalence et les facteurs contribuant aux dépenses catastrophiques liées aux SOU [soins obstétricaux d’urgence] dans la région de Kayes, Mali. Elle vise aussi à étudier les conséquences socioéconomiques de ces dépenses au sein des ménages.» (résumé)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
L’étude est élaborée selon un devis mixte présentant à la fois un volet quantitatif et un volet qualitatif. Pour ce qui est du volet quantitatif, «[l]’échantillon provient du projet de recherche de l’équipe Teasdale-Corti, un étude cas-témoins nommée ’’Causes et Effets du premier retard sur la létalité des urgence obstétricales dans la région de Kayes (Mali)’’.» (p. 27) Certaines variables parmi les renseignements recueillis auprès de cet échantillon sont ensuite analysées par l’auteure. Quant au volet qualitatif, l’échantillon est constitué de 56 femmes parmi les 242 témoins de l’étude de Teasdale-Corti, soit des femmes ayant survécu à une urgence obstétricale.

Instruments :
Guide d’entretien semi-directif

Type de traitement des données :
Analyse statistique
Analyse de contenu

3. Résumé


«Près de trois cinquièmes des décès maternels, soit environ 204 000 par année, ont lieu en Afrique subsaharienne (WHO, 2010)» (p. 4) De plus, les résultats de la présente étude montrent que «[f]aire des dépenses élevées [en matière de soins obstétricaux d’urgence] ne garantit [sic] pas la survie de la mère puisque entre 19,4% et 47,1% des décès maternels ont encouru des dépenses catastrophiques. […] La création de nouvelles politiques de financement sera nécessaire à l’amélioration de la santé maternelle au Mali.» (résumé) L’auteure précise que les dépenses élevées engendrées par les soins d’urgence «[...] ont des conséquences à long terme sur les ménages et contribuent à leur appauvrissement et à des difficultés financières importantes.» (p. 85) L’auteure explique également que dans de telles conditions, les familles risquent de tarder à prendre la décision de consulter pour des urgences obstétricales et les cas de mortalité pour les mères comme pour les nouveaux-nés seront ainsi multipliés.